Mobilisation pour le lycée de Gragnage

Faisons barrage contre les projets néfastes à notre canton mais soutenons les vrais projets porteurs de développement  !!!

Non à l’usine à goudron de Verfeil ! Oui au lycée de Gragnage !

La pétition ici:

https://www.change.org/p/association-des-parents-d-élèves-de-gragnague-pour-un-lycée-à-gragnague-en-2020

Prochaine manifestation là:

LOGO GRAGNAGE MANIF

Vous trouverez ci dessous les informations concernant la manifestation de soutien à ce projet:
 
« Vous avez été nombreux, et nous vous en remercions, à assister à la présentation du projet d’implantation d’un lycée à Gragnague lors de la réunion publique du 1er Avril.
A l’initiative des parents d’élèves de Gragnague, la pétition lancée sur les réseaux atteint à ce jour 1182 signatures ! C’est très bien, mais nous pouvons faire PLUS !
Plus que jamais notre mobilisation doit faire la différence.
Aussi nous vous proposons un pique-nique festif 
 
                                                           Le dimanche 12 juin à partir de midi 
 
Et comme à Gragnague on aime la convivialité, la municipalité et ses partenaires vous offrent l’apéro concert.
Venez avec votre plaid, votre pique-nique et TOUS vos amis !
Cet événement va être le point d’orgue de notre mobilisation puisque d’après nos informations,la décision sera prise avant la fin de l’été. »

Soirée Cabaret le 04 mai à En Solomiac (Verfeil)

Fly 5GoudronCOULEUR

Soirée de soutien pour la lutte contre la réouverture de l’usine à Goudron à Verfeil 31!
Voici 9 ans que le Collectif de Riverains Verfeil-Girou se bat juridiquement pour une fermeture définitive de l’usine à goudron de Verfeil, implantée en zone fortement urbanisée.
En février 2016, le Conseil d’Etat casse l’interdiction d’activité de l’usine à goudron de la zone Piossane à Verfeil (31) contre les avis rendus par le Tribunal Administratif de Toulouse et la Cour d’Appel de Bordeaux. Cette décision peut avoir des conséquences graves pour tous les habitants de la vallée du Girou !

Plus d’infos sur le suivi juridique ici 
Pétition à signer
 en ligne
et l’actualité du collectif sur facebook

Pour soutenir le Collectif, apporter les fonds nécessaires et assurer les coûts juridiques de la défense, des habitants de Verfeil organisent une soirée Cabaret Spectacle! >>> « DES PLUMES PAS DU GOUDRON ! »
Mercredi 4 mai à partir de 19h
Salle En Solomiac – Verfeil 31
Tarif : à partir de 5 € pour les adultes / prix libre pour les enfants.
Buvette et restauration sur place

19h – Première partie en plein air : 
Apéro-musical avec 
PAJARERA DE NUBES un couple lâché dans la volière latine et burlesque, voix et piano infos
& El GANCHO ET LA BARRIDA tango minimal orchestra, tuba et piano

Spectacle de PIERRE DEAUX funambule
Tout ce à quoi vous allez assister a longtemps été mûri, comme du bon vin dans son fût. C’est le résultat d’un travail précis, ciselé, où rien n’a été laissé au hasard car la moindre erreur pourrait avoir des conséquences énormes. Laissez-vous enivrer par le bon goût du risque.
info

20h30 – CABARET SPECTACLE en salle : 
Spectacles de forme courte qui s’enchaînent et montent montent… inspirez, expirez, inspirez, expirez…

> GARNOUZE ouvrira la soirée comme il se doit, infos

LULU HADAS KOREN de la MIOCOMPANY pour un spectacle de corde lisse, infos
quelques SoliloqueS proposé par THOMAS BODINIERS de la CIE SINGULIEREinfos
La FAMILLE GOLDINI nous offre leur MARVELOUS MAMBO infos
et on continue avec MIKE STARNIGHT et son spectacle VERIFICATION DE SECURITE NECESSAIRE infos
> des marionnettes avec CAMELIA du BOUSTROPHEDON infos
> et d’autres artistes encore…

> Clôture en FANFARE HP !

Flyer en pj

Merci de relayer l’info autant que possible !

Et un grand merci déjà au Collectif de Riverains Verfeil-Girou qui ne lâche pas l’affaire malgré les procédures longues et coûteuses, aux habitants de Verfeil et voisins d’ailleurs qui soutiennent la lutte, aux artistes qui donnent de leur art pour la cause, aux commerçants de la ville qui participent à l’effort collectif, à toutes les belles énergies qui se regroupent pour faire bloc et dire NON à l’a réouverture de l’usine à goudron.

Pour toutes infos/résa : 06 49 04 24 00

Facebook: https://www.facebook.com/events/2028713990688091/

 

Pollution de l’air: faut-il lever le voile?

Article paru sur:

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/pollution-de-l-air-faut-il-lever-le-voile_1548707.html#LWee3LjmGRMHeqEs.99

Par Franck Laval et William Grandordy, membre de la coordination nationale d’information et de défense sur la pollution par les centrales d’enrobés routiers, publié le 04/06/2014

Au moment où cancers et épidémies modernes touchent l’ensemble de la population, les unes des journaux alertent sur la dégradation de la qualité de l’air. Coïncidence ou résultat attendu?

Les risques pour notre santé liés à la qualité de l’air que nous respirons chaque jour s’accroissent constamment et nos dépenses de santé vont de même.Tout aurait déjà dû s’améliorer au regard des directives et autres textes législatifs nationaux votés pour réduire les pesticides, les émissions de particules diesel, la pollution carbonée issue de feux de bois, sans oublier les émissions industrielles.

Rappelons-nous, en janvier 2014, les médias ont relayé l’alerte aux particules pendant une semaine. Nous étions prêts à croire que nos dirigeants rentreraient dans le vif du sujet pour endiguer cette descente aux enfers. Qui le pense encore vraiment? Sans doute ont-ils encore besoin d’un peu plus de temps pour lancer le prochain PNSE « trois » du nom, ce fameux Plan National Santé Environnement qui monopolise éternellement les ressources des ministères et qui écope périodiquement d’un bulletin de notes peu reluisant en opposition aux discours de départ.

Quelles sont les causes de la dégradation de la qualité de l’air?

En attendant, écoutons autour de nous. Ça tousse, ça siffle, ça s’essouffle et quand on n’entend rien, c’est bien là le plus inquiétant. Alors nul n’est dupe et les familles déjà touchées par l’impact sanitaire peuvent se poser les questions bien légitimes: Quelles sont les causes de cette dégradation de la qualité de l’air dont nous soignons aveuglément les conséquences?

Un état des lieux est donc inévitable. Un vrai, qui coupera ce brouillard au couteau, qui fera parler les concernés, qui ne butera pas sur des conflits d’intérêts ou ne parlera pas la langue de bois. Si on est dans un foutu brouillard, au moins qu’on sache où et comment.Mais qui va devoir faire le premier pas et organiser une approche fine de l’ensemble des causes présumées coupables ? Sans quoi l’enquête continuera à piétiner comme cela semble l’être aujourd’hui.

Protection de la santé

La protection de la santé de la population passera à l’avenir par le travail des associations. Le 27 mai dernier, le Sénat a voté une proposition visant à modifier la teneur du principe de précaution. Si cette proposition est acceptée, elle marquera un net recul des alertes que produisent les associations de défense de l’environnement et les scientifiques indépendants. L’ultime rempart contre l’empoisonnement de notre air pourrait donc voler silencieusement en éclats dans l’actuel bruit médiatique.

Prenons l’exemple du bitume. Qui aurait cru qu’il serait un jour au banc des accusés de la pollution de l’air ? Pourtant des dizaines de collectifs français interpellent depuis des années les Maires et les Préfets qui appliquent à la lettre la législation relative aux usines de bitume mais sans toutefois disposer d’informations scientifiques sérieuses. La formidable caution que nous lui apportons au travers de nos déplacements, des chantiers routiers et jusque dans nos cours d’école, place son procédé de fabrication au-dessus de tout soupçon. En décidant d’en connaître les conséquences sur la santé, les associations et collectifs de riverains ont sans doute identifié un segment aggravant de la pollution de l’air qui s’est installé insidieusement – sous les yeux des français – comme l’a été l’amiante en son temps.Soudainement, une question se pose : quels enjeux font donc baisser les yeux, les bras de tant d’élus et de responsables de la santé publique?

Des sources de pollution multiples

Bien entendu les sources de pollution de l’air sont multiples, mais les risques pour la santé publique générés par les fumées ont déjà éveillé de réels soupçons. »Les fumées de bitumes renferment 10 000 substances environ et les effets de ces cocktails, pour la plupart encore mal connus, ne sont pas négligeables » précise l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dans son rapport de septembre 2013.

Il faut remonter à la catastrophe écologique maritime de l’Erika pour donner le coup d’envoi du travail de scientifiques qui ont permis d’identifier les dangers de l’exposition aux hydrocarbures polycycliques aromatiques (HAP) et hydrocarbures hétérocycliques (HHP) de bitume pour l’homme et son environnement. Aujourd’hui, quinze ans plus tard, la modification de l’ADN en présence de HAP n’est plus à démontrer. Le temps est venu de s’en protéger.

L’enquête « fumées de bitume et santé » : une piste concrète C’est lors de la fabrication de matériaux enrobés, en mélangeant à haute température du bitume chargé d’HAP et HHP avec du granulat, des anciens revêtements routiers et diverses charges comportant d’autres substances chimiques, que se produisent des fumées chargées de cocktails gazeux. La fumée bleue sortant des cheminées d’usines est parfois voilée par l’injection de parfums « masqueurs d’odeurs » pour permettre aux industriels de contourner la législation sur les nuisances olfactives, augmentant ainsi les risques d’absorptions d’interactions chimiques dénoncés par un corpus scientifique compétent et de plus en plus affirmatif.

Ils osent lever le voile

Les mécanismes agissant sur la santé sont en cours d’interprétation mais participent actuellement aux développements des maladies dites « CMR » cancérogène-mutagène-reprotoxiques) c’est à dire développements de cancers, leucémies, infertilités, modifications irréversibles du génome, déficiences cardio-vasculaires, déficiences du système immunitaire, asthmes, allergies et autres maladies pandémiques de notre temps.

Intérêts industriels et intérêts pour la santé : tel est le sujet sur lequel travaille depuis bientôt dix ans la coordination nationale d’information et de défense sur la pollution par les centrales d’enrobés routiers. C’est pour comprendre le segment spécifique des « fumées de bitume » que le réseau de collectifs indépendants organise pour la première fois la conférence « Bitume, Fumées et Santé » ce 7 juin au cloître des Récollets à Metz.

Les premières applications de goudron sur nos routes remontent à 1907 date à laquelle le premier cours de « Goudronnage et pétrolage de chaussées » a lieu en France et ce sera cent ans plus tard que la population alertée décidera de créer une coordination de collectifs pour enfin trouver les solutions concrètes respectant les intérêts de chacun en termes de santé publique et d’industrie routière.

Un vent de conciliation soufflera-t-il enfin?